Cité rouge : le tome 3 d’Havensele chroniqué sur le site de Médiotopia

Capture d’écran 2020-04-15 à 18.19.47

Ce troisième tome tient toutes les promesses issues des deux premiers. Nos personnages, particulièrement Mathilde et Alexian sont de plus en plus incarnés. Les personnages secondaires introduits dans les tomes précédents gagnent en épaisseur. Le fil de la narration qui semblait dirigé de façon à peu près linéaire se complexifie de boucles et de nœuds, et le dénouement pourra surprendre plus d’un lecteur.

Conclusion de la trilogie, Cité Rouge est plus sombre que les deux premiers. Toujours aussi vivant et addictif, il est difficile de résister au désir de tourner la page pour connaitre la suite. Les descriptions des lieux sont si évocatrices parfois qu’on ne peut s’empêcher de rechercher des photographies pour les comparer aux visions que l’on imagine. Le rythme trépidant auquel s’enchaînent les événements est soutenu et heureusement que l’autrice nous ménage quelques respirations dans l’intimité de ses personnages.

Si vous avez aimé les deux premiers, vous ne serez pas déçus par celui-ci, et on attend avec impatience de voir quels chemins prendra l’autrice pour ses prochains romans.

Retrouvez la chronique complète sur le site de Médiotopia

CITÉ ROUGE : DERNIER TOME DE LA TRILOGIE HAVENSELE

EN AVRIL _ DECOUVREZ LE DERNIER TOME DE LA TRILOGIE HAVENSELE _ CITÉ ROUGE

C’est avec beaucoup d’émotion que je vous annonce la sortie début avril du dernier tome de la trilogie Havensele. Avec un petit pincement au cœur, également, car c’est un adieu aux personnages qui ne m’ont pas quittée un seul instant depuis 2012…

Sans vouloir révéler ce qu’il va se passer, sachez néanmoins que, comme dans Cité noire et Cité blanche, vous voyagerez (Russie, Kazakhstan, États-Unis, Guatemala, Chine, Inde), qu’il y aura beaucoup d’action et que certains personnages vous dévoileront leurs véritables personnalités à la toute fin de l’histoire (sinon, ce n’est pas drôle). Vous découvrirez un peu plus Havensele grâce à Mathilde et apprendrez plein de choses sur les explosions atomiques 🙂  Bienvenue en 2023 !

TRÈS BELLE ANNÉE 2020 !

TRÈS BELLE ANNÉE 2020

Je vous souhaite à toutes et à tous une très belle année 2020. Qu’elle vous soit propice à vous et à vos proches. J’espère avoir le plaisir de vous retrouver tout le long de l’année aux différents salons et dédicaces auxquels je participerai avec une nouveauté de taille, le tome 3 de la trilogie Havensele : Cité rouge. Sortie prévue avril 2020 !

Human After Hal : chronique sur Cité blanche

Capture d’écran 2019-11-12 à 20.24.29

@GesHel m’avait déjà fait l’honneur d’écrire une chronique sur Cité noire, voici sa deuxième sur Cité blanche. Un grand merci à lui et à sa plume alerte.
PS : si vous n’avez pas lu ni le premier ni le deuxième tome, je vous déconseille de lire cette chronique, car il y a quelques spoilers 😉 (mais pas les plus importants )

En bref, les thématiques sont connues, les ingrédients et protagonistes “canoniques” mais traités avec talent, les rebondissements nombreux et savamment orchestrés… Le seul “manquement” à mon sens reste l’absence de réponse quant aux motivations des créateurs de Cité ; mais on peut entrevoir un dernier épisode fort dense à cet égard.

J’attends la suite avec impatience !

Les Bookineuses du 28 parlent de Cité blanche

Capture d’écran 2019-09-09 à 21.43.49

Première chronique sur Cité blanche, le T2 d’Havensele. Je ne pouvais ne pas la partager avec vous ! La chronique complète est disponible sur sur le blog des Bookineuses du 28.

Ce roman est additif, quand on le commence on le dévore. L’auteur a une plume tellement envoûtante que vous serez comme moi à attendre impatiemment en trépignant des pieds la suite.

Donc pour ma part, le point négatif que j’aurais à dire c’est : à quand le trois ? J’ai tellement envie de savoir ce qui va se passer. Vous voyiez dans quel état second ce roman va vous mettre. Alors qu’attendez-vous pour commencer votre lecture ?

Bravo à l’auteur pour ce tome 2 d’un très haut niveau, qu’il m’a régalé, et dont j’attends impatiemment la suite.