Journal d’un AssaSynth #5 : effet de réseau.

23006325-3339-480D-8C73-70E6B19E058A

Cinquième volet des aventures de ma SecUnit séditieuse préférée, la très bien nommée AssaSynth ♥️ Contrairement aux quatre premiers opus – des novellas – , le tome 5 a pris du volume pour mon plus grand plaisir. En effet, j’y ai retrouvé ÈVE le vaisseau spatial, un personnage secondaire du tome 2 pour lequel j’avais eu un gros coup de cœur. AssaSynth est toujours aussi grognon et addict aux soap operas, mais son côté sentimental s’accentue nettement quand iel se met en danger pour sauver “ses humains”. L’histoire fourmille d’actions, de péripéties et de belles surprises. Si vous avez aimé les quatre premiers tomes, celui-ci ne vous décevra pas, bien au contraire !

Revue Gandahar

Capture d’écran 2021-04-18 à 16.12.34

Une des grandes joies d’auteure réside dans le fait d’être lue. J’avais soumis en début d’année une nouvelle intitulée « I Care » à l’AT Métamorphoses, organisé par les éditions Gandahar. Une nouvelle écrite en 2016 et recorrigée en 2020 dont le thème porte sur la façon dont nous prendrons soin des malades dans un futur pas très éloigné. Je ne vous cache pas que ma joie fut intense lorsqu’un mail m’informa que ma nouvelle était acceptée pour le numéro 29 prévu cet été !

Cliquez ici si vous souhaitez plus de renseignements sur cette revue littéraire, fondée en 2014 par Jean-Pierre Fontana et dont le nom des deux membres d’honneur – Jean-Pierre Andrevon et Philippe Caza – semblera familier aux amateurs de SF et de bandes dessinées.

Extinction Party

Capture d’écran 2021-04-18 à 15.57.25

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pensais des histoires de Claire Garand ( Si vous ne connaissez pas encore, je vous conseille son dernier recueil de nouvelles GONNI chez RroyzZ éditions. ).

Cette fois-ci, il s’agit d’une série littéraire que l’autrice a publiée chez Rocambole, l’application de lecture. Préparez-vous à ne pas lâcher votre écran avant d’avoir terminé le dernier épisode tant l’intrigue est menée tambour battant. Voici le pitch de cette série horrifico-fantastique : où se cacher et à qui faire confiance quand partout des cafards cannibales déferlent, affamés ? Dans ce monde dévoré vivant, Majorie n’a qu’un but : sauver son nouveau-né et son mari malade. Attention, cette histoire est clairement pour un public averti qui aime frissonner, car certaines sont délicieusement horribles…

Les Inconditionnelles

AEF5F10E-6832-4B8B-BDE4-B0DD77F62526

Dernière lecture coup de coeur : les Inconditionnelles de @marlenecharine dans la collection Noir de chez Calmann-Levy.
.
Le pitch : Trois mères, une flic et cette question : que mérite celui qui a brisé un enfant ?
.
Le sujet pourrait vous sembler dissuasif, car le roman aborde le thème de l’enlèvement d’enfants et des agressions sexuelles, mais cela serait dommage de passer à côté d’une telle lecture. 😍 Tout d’abord parce que l’intrigue – quoiqu’assez classique – reste terriblement efficace et vous enchaîne à l’histoire. Ensuite, comme dans les autres romans de l’autrice, le traitement et la caractérisation des personnages sont très réussis. Les Inconditionnelles est un roman éminemment féministe que je vous conseille fortement ♥️🖊📖

Une lecture coup de poing

F5B0765F-8B69-48CB-AFCD-E35D5D060804

Une lecture coup de poing dont je ne suis pas sortie indemne ! Betty de Tiffany McDaniel est l’histoire de Petite Indienne -Betty Carpenter- enfant au sang mêlé (Mère blanche et père Cherokee), beaucoup trop brune pour son bien dans l’Amérique raciste des années 50. Betty, c’est aussi l’histoire d’un père extraordinaire, une ode à la nature et une dissection quasiment à cœur ouvert des souffrances des membres de la famille – notamment de la mère et de la sœur aînée de Betty. C’est aussi une ode féministe, un vibrant plaidoyer pour le droit d’assumer son propre destin. Je ne mettrai pas des 💕 partout, ce livre m’a trop écorchée, mais il serait dommage de passer à côté d’une telle lecture !

Voyage parisien

IMG_4586

Vous aimez les uchronies ? Lorsque l’auteur réinvente le cours de l’histoire ? Alors je vous recommande le roman de Mary G Ash : L’ombre de l’Empereur. Il s’agit du deuxième roman que je lis de l’autrice et toujours avec autant de plaisir. Comme je vous l’expliquais en préambule, il s’agit d’une uchronie se déroulant sous Napoléon IV ( Oui, le fils de Napoléon III ). Les Français n’ont pas eu à vivre l’infamie de Sedan et ont mis l’armée prussienne en déroute. Le Steampunk est très présent dans cette enquête policière, avec un poil de romance et de fantastique. L’autrice a réalisé un sacré travail de documentation sur le Paris de l’époque et ses moeurs. Son écriture est toujours aussi agréable à lire et j’aime, tout particulièrement, comment elle traite ses personnages.

Champagne !

IMG_4561

Je fête avec vous la fin de l’écriture de premier jet de mon quatrième roman – le Club des enfants mal fichus ! Le bébé pèse 402 000 sec, mais je sais qu’il maigrira un peu au cours des différentes phases de correction.

De quoi ça parle? Il s’agit d’un roman fantastique pour les 12-15 ans et plus qui se déroule dans les Monts d’Arrée. Je vous livre le pitch : 

 

Le truc d’Élise, c’est d’éviter les autres, pas de se retrouver dans une colonie pour handicapés. Et elle se passerait bien de la compagnie acide de Gabrielle, la jeune métisse amputée. Heureusement qu’il y a Arnaud et Brieuc, ainsi que le chien thérapeute Yaspard. Mais le séjour tourne au cauchemar lorsque la petite bande découvre la porte des enfers du Yeun Elez. Ils n’auraient pas dû l’ouvrir.

L’avis de l’autrice Aline Maurice :

1AFF5B12-3F2F-441E-B31C-EC27460573C0

Quand une autrice de fantasy parle ainsi de vos romans, votre petit cœur bondit de joie ! ♥️

Côté lecture, j’ai récemment terminé la superbe trilogie Havensele de Charlotte Bona ♥️. On est clairement dans une lecture pour adultes et même adultes « assez avertis », car certaines scènes sont plutôt dures (il y a un peu de rose aussi ). Ceci étant dit, j’ai adoré cette lecture, très addictive par rapport à la plume vive et dynamique de Charlotte, ainsi que par rapport à l’intelligence du récit hyper bien documenté et l’évolution des personnages sur les trois tomes. J’ai littéralement dévoré la fin du tome 3, où toutes les pièces du puzzle d’Havensele trouvent leur place.  Bravo à l’écrivaine pour la qualité de ce travail qui s’est étalé sur de nombreuses années (pendant que moi, j’écrivais ma trilogie Forestelle, c’est d’ailleurs assez étonnant ces parcours en parallèle que nous avons, Charlotte et moi, des vraies soeurs d’écriture !). 🤗
N’hésitez pas à vous embarquer dans cette histoire incroyable aux côtés de Mathilde, Thomas et Alexian !

Lire la suite

Nevernight – tome 1 : lecture addictive

6600B3AC-0697-40F1-9148-ABE511C9CB29

Attention : coup de cœur ♥️ pour Nevernight – n’oublie jamais-, de l’australien Jay Kristoff. Un livre que je n’aurais jamais sans les avis très positifs de mon club de lecture, car le pitch me paraissait pas des plus original. Jugez par vous-même: Mia, une jeune fille orpheline, cherche à joindre une école d’assassins pour venger les siens. En plus il fait plus de 700 pages et les notes de fin de page sont parfois presqu’aussi grandes que la page elle-même. Je vous vends bien le livre, non ? Ne partez pas et lisez la suite: j’ai dévoré ce gros pavé en moins de deux jours, complètement scotchée par l’histoire, l’univers et la plume de Jay Kristoff. Les personnages sont tous extrêmement attachants (alors que ce sont des assassins). J’ai bien trouvé une ou deux facilités d’auteur, il y a une scène un peu bancale à la presque fin, mais la deuxième partie est éblouissante de maîtrise et le twist final est franchement inattendu. J’attends avec impatience le tome 2 dont la publication est annoncée au printemps.

Coup de coeur pour Vigilance de Robert Jackson Bennett

IMG_4471

L’Amérique brûle. De ses choix politiques, de sa population vieillissante, de ses peurs. Dans Vigilance de Robert Jackson Bennet, c’est l’Amérique fantasmée de Donald Trump que nous retrouvons. L’Amérique des winners, blanche, masculine et armée. Une dystopie glaçante, réelle qui vous coupe le souffle tant l’histoire vous saisit à la gorge ! Le rythme est soutenu ( pas de temps mort, sans mauvais jeu de mots), la fin magistrale ! Une lecture coup de poing qui vous ouvre un peu plus l’esprit. En conclusion : encore une excellente novella de la collection Une Heure Lumière du Bélial’  (PS : à lire conjointement avec l’excellent article de Barry C. Lynn paru dans le dernier America, sur les GAFA, les nouveaux maîtres du monde