Champagne !

IMG_4561

Je fête avec vous la fin de l’écriture de premier jet de mon quatrième roman – le Club des enfants mal fichus ! Le bébé pèse 402 000 sec, mais je sais qu’il maigrira un peu au cours des différentes phases de correction.

De quoi ça parle? Il s’agit d’un roman fantastique pour les 12-15 ans et plus qui se déroule dans les Monts d’Arrée. Je vous livre le pitch : 

 

Le truc d’Élise, c’est d’éviter les autres, pas de se retrouver dans une colonie pour handicapés. Et elle se passerait bien de la compagnie acide de Gabrielle, la jeune métisse amputée. Heureusement qu’il y a Arnaud et Brieuc, ainsi que le chien thérapeute Yaspard. Mais le séjour tourne au cauchemar lorsque la petite bande découvre la porte des enfers du Yeun Elez. Ils n’auraient pas dû l’ouvrir.

L’avis de l’autrice Aline Maurice :

1AFF5B12-3F2F-441E-B31C-EC27460573C0

Quand une autrice de fantasy parle ainsi de vos romans, votre petit cœur bondit de joie ! ♥️

Côté lecture, j’ai récemment terminé la superbe trilogie Havensele de Charlotte Bona ♥️. On est clairement dans une lecture pour adultes et même adultes « assez avertis », car certaines scènes sont plutôt dures (il y a un peu de rose aussi ). Ceci étant dit, j’ai adoré cette lecture, très addictive par rapport à la plume vive et dynamique de Charlotte, ainsi que par rapport à l’intelligence du récit hyper bien documenté et l’évolution des personnages sur les trois tomes. J’ai littéralement dévoré la fin du tome 3, où toutes les pièces du puzzle d’Havensele trouvent leur place.  Bravo à l’écrivaine pour la qualité de ce travail qui s’est étalé sur de nombreuses années (pendant que moi, j’écrivais ma trilogie Forestelle, c’est d’ailleurs assez étonnant ces parcours en parallèle que nous avons, Charlotte et moi, des vraies soeurs d’écriture !). 🤗
N’hésitez pas à vous embarquer dans cette histoire incroyable aux côtés de Mathilde, Thomas et Alexian !

Lire la suite

Nevernight – tome 1 : lecture addictive

6600B3AC-0697-40F1-9148-ABE511C9CB29

Attention : coup de cœur ♥️ pour Nevernight – n’oublie jamais-, de l’australien Jay Kristoff. Un livre que je n’aurais jamais sans les avis très positifs de mon club de lecture, car le pitch me paraissait pas des plus original. Jugez par vous-même: Mia, une jeune fille orpheline, cherche à joindre une école d’assassins pour venger les siens. En plus il fait plus de 700 pages et les notes de fin de page sont parfois presqu’aussi grandes que la page elle-même. Je vous vends bien le livre, non ? Ne partez pas et lisez la suite: j’ai dévoré ce gros pavé en moins de deux jours, complètement scotchée par l’histoire, l’univers et la plume de Jay Kristoff. Les personnages sont tous extrêmement attachants (alors que ce sont des assassins). J’ai bien trouvé une ou deux facilités d’auteur, il y a une scène un peu bancale à la presque fin, mais la deuxième partie est éblouissante de maîtrise et le twist final est franchement inattendu. J’attends avec impatience le tome 2 dont la publication est annoncée au printemps.

Coup de coeur pour Vigilance de Robert Jackson Bennett

IMG_4471

L’Amérique brûle. De ses choix politiques, de sa population vieillissante, de ses peurs. Dans Vigilance de Robert Jackson Bennet, c’est l’Amérique fantasmée de Donald Trump que nous retrouvons. L’Amérique des winners, blanche, masculine et armée. Une dystopie glaçante, réelle qui vous coupe le souffle tant l’histoire vous saisit à la gorge ! Le rythme est soutenu ( pas de temps mort, sans mauvais jeu de mots), la fin magistrale ! Une lecture coup de poing qui vous ouvre un peu plus l’esprit. En conclusion : encore une excellente novella de la collection Une Heure Lumière du Bélial’  (PS : à lire conjointement avec l’excellent article de Barry C. Lynn paru dans le dernier America, sur les GAFA, les nouveaux maîtres du monde

Dernier avis sur Cité noire : je vous laisse le découvrir !

🌓Pour quelqu’un qui n’est pas fan de science-fiction, j’ai quand même accroché vers le premier tiers du livre. Il remet en questions la liberté et l’importance de cette liberté dans la vie des Hommes : la liberté est-elle essentielle à la survie de l’Homme ?
Les personnages principaux sont des climatologues en constante recherche de nouveautés et de compréhension du monde. Les relations construises sont intéressantes et bien travaillées. Il y a un suspense tout au long de l’histoire. C’est une écriture fluide et dynamique qui fait tourner les pages rapidement.

🗣 Il vous tente ?

Chronique de Caroline de Caro magik books

Un incroyable final pour cette superbe trilogie ! C’est avec beaucoup de regret que j’ai quitté Mathilde, Thomas, Alexian et les autres.
D’abord perçu comme une saga fantastique avec l’apparition dès les premières pages du tome 1 d’une entité mystérieuse, je me suis trouvée propulsée dans un futur proche dans lequel un journaliste, qui a mis le doigt sur quelque chose d’anormal, fait face à des êtres qui semblent humains et aux pouvoirs extraordinaires. La fin du monde semble proche et le tome 1 aborde les problèmes écologiques dûs aux exagérations humaines. Mais dès le début se pose la question de l’identité de la très mystérieuse entité nommée Cité.
Ce qui m’a énormément plu dans cette trilogie c’est que l’auteure sait savamment alternée moments d’actions, grandes questions sur le dérèglement écologique et le danger nucléaire et personnages très développés, aussi bien les premiers rôles que les personnages secondaires. Au fil des tomes les personnalités se développent, se renforcent et changent. Nous assistons à des passes d’armes entre divers pays, à une montée en puissance des rivalités territoriales, face à la peur du nucléaire et surtout à une guerre dans l’ombre entre les initiés et les services secrets américains. Parallèlement nous découvrons la vie au coeur d’Havensele, fondée par Cité, ainsi que l’apprentissage de Mathilde, novice au sein de ce monde caché au coeur de l’Islande.
Cette trilogie a été un coup de coeur, les différentes intrigues sont très bien menées sans nuire les unes aux autres mais au contraire elles apportent un surcroît de tension qui ne fait qu’augmenter au fil des tomes. Prenant et addictif, avec de superbes personnages, cette trilogie pose de nombreuses questions sur le devenir des humains et de notre planète.
<img class= »j1lvzwm4″ src= »data:;base64, » width= »18″ height= »18″ />
1
1 commentaire
3 partages
J’aime

Commenter
Partager

Lire la suite

INTERVIEW SUR RADIO FREQUENCE ZIC

En décembre, j’ai eu le plaisir d’être interviewée par Claire Morin​ du collectif Synergie de Brest pour parler de mes romans et nouvelles. Au programme, lecture du prologue de Cité noire, le tome 1 de la trilogie Havensele et de « Dessine-moi un poisson », une nouvelle parue dans le numéro 14 d’ Etherval Revue​. L’interview commence à la 30e minute, après celle de Myriam Savary Auteure​, l’autrice des Syrrs. Pour l’écouter, cliquez sur ce lien . Les extraits musicaux choisis pour illustrer l’interview sont « Obliviate » d’Alexandre Desplat (BO de Harry Potter – les reliques de la mort – part. 1) et Zyclops du groupe Krusseldorf.

2021 ou l’art épineux de se souhaiter bonne année !

Il se raconte qu’en Bretagne, on peut assister en une seul journée aux quatre saisons ☺️ Je l’ai souvent vérifié lors de mes nombreuses promenades. En cette nouvelle année 2021, je crains que le mauvais temps ne soit au rendez-vous jusqu’au printemps. Je suis néanmoins certaine que tout s’éclaircira très bientôt ☀️🌈. Nous avons tous vécu des moments difficiles en 2020. Certains ont perdu des proches, d’autres craignent pour leur avenir. Mais 2020 nous aura montré que la solidarité, la bienveillance et le souci de l’autre permettent de traverser bien des orages. Je vous embrasse très fort, en attendant de vous retrouver 💕🍾 

Un coup de coeur !

 

J’ai retrouvé avec bonheur deux genres littéraires que j’aime, ceux de la hard SF et du Space opera grâce au roman de JC Gapdy, Les Gueules des Vers, le premier tome de SysSol. Il est difficile de parler de ce roman sans le spoiler. Disons que le début de l’histoire se situe en 2126 et que nous assistons à la disparition d’une navette de secours transportant deux adolescents et une femme adulte à travers une singularité près des Astéroïdes Troyens. Ensuite ? Vous voyagerez dans l’espace et le temps avec les personnages, sautant du futur dans le passé et vice et versa, grâce à une construction dramatique très efficace et maîtrisée. À plusieurs reprises, malgré ma concentration, j’ai dû repartir en arrière sur un en-tête de chapitre pour mieux m’y retrouver. J’avoue avoir particulièrement aimé cet exercice de remue-méninges. J’ai souri lorsque l’auteur, féru de SF, fait quelques clins d’œil aux classiques du genre (nous en avons un en commun, je vous laisse deviner lequel). Mon personnage préféré ? L’IA Colorado.

En conclusion : un mes romans coup de cœur de l’année 2020. J’attends de lire la suite avec impatience !